Le blog de Clem

Salut, visiteur !

connexion

410 Sécurité à niveau

dimanche 17 décembre 2017 • 18:35 (CET)
Dernière édition : jeudi 28 décembre 2017 • 21:49 (CET)

Passage à niveau
Passage à niveau de Pleyber-Christ sur la ligne Paris – Brest.
Licence de la photo : (cc)-by-sa. Source : Wikimedia Commons

Le dramatique accident de Millas, survenu jeudi 14 décembre, a remis en lumière les problèmes de sécurité aux passages à niveau.

Je ne m’avance pas ici sur l’enquête. Nous en avons beaucoup parlé sur Twitter mais, en l’état actuel des choses, il est impossible de tirer des conclusions relatives au scénario du drame.

Néanmoins, les différents échanges que nous avons pu avoir, ainsi que les réactions de nombreux usagers de la route, nous rappellent que beaucoup (trop) d’automobilistes n’ont pas les bons réflexes face à ces passages dangereux et/ou ne savent tout simplement pas quoi faire en cas de problème.

Voici donc les explications nécessaires et les comportements à adopter en cas de problème à un passage à niveau.

Les bons réflexes

Automobilistes :

  • Ralentissez à l’approche d’un passage à niveau.
  • Arrêtez-vous dès que les feux rouges clignotent. Le feu rouge clignotant indique un danger et impose l’arrêt absolu et immédiat. Vous ne devez même pas réfléchir. Même un véhicule prioritaire (pompiers…) doit s’arrêter devant un feu rouge clignotant.
  • Si les feux clignotent mais que les barrières ne se baissent pas, sachez que ce sont les feux qui comptent. Les barrières ne sont pas requises par le code de la route et ne sont là que pour ajouter à la sécurité. Autrement dit, même si elles restent ouvertes, vous devez respecter les feux.
  • n’engagez jamais un passage à niveau que vous ne pouvez pas dégager. Vous auriez l’air malin si un train arrivait alors que vous ne pouvez pas avancer ! En outre, les trains ont la priorité.
  • En plus du risque insensé que vous prendriez, vous commettriez dans les deux cas une infraction au code de la route (articles R412-30 et R422-3, respectivement) qui peuvent chacune vous coûter trois ans de suspension de permis, une perte de 4 points et une contravention de quatrième classe (actuellement 135 euros).
  • Dans le cas d’un passage à niveau sans barrières, respectez la signalisation. Et s’il n’y a aucune signalisation, comportez-vous comme en présence d’un panneau STOP. n’oubliez pas non plus que les dépassements sont alors interdits (article R414-12 du code de la route).
  • Après le passage du ou des trains, vérifiez l’arrêt du clignotement des feux et attendez que les barrières, si elles existent, soient totalement relevées avant de vous engager.

Cyclistes :

  • Ne franchissez pas le passage à niveau à vélo. Vous pourriez glisser sur le rail. Mettez pied à terre pour traverser.
  • Respectez la signalisation routière de la même façon que les automobilistes: ne tentez pas de traverser si les feux clignotent.

Piétons :

  • Tous les passages à niveau ne sont pas autorisés aux piétons. Ne vous engagez pas si c’est le cas et cherchez un autre passage.
  • Attention, le passage peut être glissant en particulier au niveau du rail. Marchez, ne courez pas.
  • Respectez la signalisation routière de la même façon que les automobilistes et les cyclistes : ne tentez pas de traverser si les feux clignotent.
  • Ne vous approchez pas de la voie, vous seriez mis en danger par l’effet de souffle provoqué par le passage d’un train.
  • Ne vous déplacez pas le long des voies.

Attention, n’oubliez pas : un train peut en cacher un autre. Si un train vous cache la vue, attendez qu’il s’en aille avant de vous engager !

Ne risquez pas votre vie aux passages à niveau (playlist)

Un problème au passage à niveau

Parfois, vous pouvez être amenés à observer un problème sur un passage à niveau. Sachez-le : ils sont conçus pour se fermer au moindre problème. Alors que faire dans ce cas ?

Si vous constatez un raté d’ouverture, c’est à dire que…

  • … le passage à niveau reste fermé (les barrières restent baissées et/ou les feux rouges continuent de clignoter) anormalement longtemps — plus de 5 minutes — sans qu’un train n’arrive, ou que
  • … le passage à niveau ne se rouvre pas après le passage d’un train sans qu’un autre train n’arrive, ou que
  • … les barrières ne se baissent ou ne se lèvent pas totalement, que les feux clignotent ou non.

Ou bien si vous voyez que…

  • … une ou plusieurs barrières sont cassées (que le feu rouge clignotant fonctionne ou non).
  • … un obstacle (arbre, véhicule, ou quoi que ce soit qui pourrait être percuté par un train) engage le passage à niveau.

Voici ce que vous devez faire :

  • Ne tentez pas de franchir le passage à niveau : vous n’avez aucun moyen de savoir si un train arrive. Surtout, surtout, surtout ne tentez pas de passer. Il n’y a pas de danger tant que vous respectez le code de la route.
  • Prévenez la SNCF au moyen du téléphone du passage à niveau, comme décrit ci-dessous.
  • Ne cherchez pas à savoir si les feux de l’autre côté de la route clignotent. Vous ne pouvez pas les voir sans traverser.
  • Près du téléphone est indiqué un itinéraire de détournement. Il vous indiquera un chemin permettant de franchir la voie en toute sécurité.

Si vous restez bloqué sur un passage à niveau et que vous ne pouvez redémarrer :

  • Évacuez votre véhicule.
  • Prévenez la SNCF comme décrit ci-dessous.
  • Attendez les instructions. En particulier, ne tentez pas de pousser votre véhicule, vous vous mettriez en danger.

Si les barrières s’abaissent alors que vous franchissez le passage à niveau :

  • Vous disposez d’un minimum de 20 secondes avant l’arrivée du train : c’est largement suffisant pour dégager le passage. Ne paniquez pas !
  • Défoncez la barrière de sortie si elle existe. Elle est prévue pour se briser facilement en cas de choc.
  • Garez-vous en toute sécurité et prévenez la SNCF comme décrit ci-dessous. En effet des automobilistes pourraient être tentés de forcer le passage.

Les cas de raté de fermeture (c’est à dire un passage à niveau qui reste ouvert et dont les feux ne clignotent pas alors qu’un train arrive) sont très rares et ne peuvent se produire que dans des circonstances bien précises puisque, je vous l’ai dit plus haut, ils sont conçus pour se fermer au moindre problème. Des mesures appropriées contre ces circonstances sont prises par SNCF Réseau. Néanmoins, c’est toujours une bonne idée de rester prudent et de respecter scrupuleusement les règles de sécurité. Si jamais vous constatez ce genre de problème, n’hésitez pas et prévenez d’urgence la SNCF.

Quelle que soit l’anomalie, il est important de la signaler pour éviter tout accident et donc sauver des vies.

Comment prévenir la SNCF ?

À chaque passage à niveau se trouve un téléphone relié directement au poste d’aiguillage le plus proche. Il est souvent situé dans une boîte orange et de plus en plus repéré par un panneau routier « ✆ SOS ». Les instructions sont normalement indiquées dessus. Voici quoi faire :

  • Levez le bras du poste et parlez. (Vous devez parler pour que la connexion soit établie. Les postes les plus récents n’ont plus de bras, voir la ligne suivante.)
  • s’il existe un bouton, appuyez dessus. (Ces postes sont les plus récents. Ils ressemblent plutôt à un interphone.)
  • Attendez qu’un agent vous réponde.
  • Si vous n’entendez pas de tonalité c’est normal, il n’y en a pas.

Voici les informations que vous devrez communiquer à l’agent qui vous répondra :

  • Indiquez-lui le numéro du passage à niveau accompagné du nom de la ligne. c’est très important pour pouvoir identifier le bon passage à niveau. Ces informations se trouvent sur une plaque près du téléphone. (En effet, il n’a pas d’autre moyen de savoir de quel passage à niveau vous appelez. Dans l’hypothèse où vous ne trouveriez pas ces informations, indiquez à l’agent toutes les informations utiles pour lui permettre de le localiser : par exemple le nom de la rue, la présence d’un bâtiment remarquable, etc.)
  • Indiquez-lui la nature du problème : état des barrières, précisions sur l’obstacle, fermeture anormalement longue…
  • Répondez aux questions qu’il vous posera ; ne raccrochez pas le premier.
  • Indiquez-lui un numéro de téléphone permettant de vous joindre, pour le cas où il ait besoin de vous poser des questions complémentaires.
  • Attendez d’éventuelles instructions.

Si vous êtes dans l’impossibilité d’utiliser le téléphone ou si vous n’obtenez aucune réponse après quelques essais, n’hésitez pas à appeler le 17 ou le 112.

Que va-t-il se passer ensuite ?

En fonction de la situation, l’agent arrêtera ou fera arrêter tout train qui se dirigerait vers le passage à niveau. Ensuite, en fonction du problème rencontré, il prendra les mesures appropriées pour restaurer la sécurité des trains, des voyageurs et des usagers de la route. Enfin, il fera venir les agents mainteneurs et organisera la reprise de la circulation si elle est possible. Les agents mainteneurs pourront manœuvrer manuellement le passage à niveau le temps de la réparation.

La gendarmerie sera prévenue et pourra envoyer des agents s’occuper de la circulation routière si nécessaire, c’est par exemple le cas lorsque le passage à niveau se trouve sur un axe routier important.

Dans tous les cas, ne tentez jamais de franchir un passage à niveau fermé. Seul l’agent mainteneur qui manœuvre le passage à niveau peut vous autoriser à passer.

Tout ça c’est bien joli, mais un passage à niveau, comment ça marche ?

Ça, ce n’est pas l’objet de cet article. c’est pourquoi je vous envoie chez mon collègue Sylvain, qui a écrit un article très complet sur le sujet.

d’autres informations ?

Campagne nationale de prévention sur la sécurité aux passages à niveau 2017

Vous pouvez consulter le site de la SNCF consacré aux passages à niveau ou les articles R412-30 et R422-3 du code de la route.

lundi 25 mars 2019
quintidi 5 germinal 227
jour de la poule